Gilles Paris – Le bal des cendres

ROMAN

Plon

Parution le 7 avril 2022

Sur l’île volcanique de Stromboli, écrasée par le soleil et dominée par le volcan qui lui donne son nom, Gilles Paris réunit les personnages d’un dixième livre, roman choral. Le temps d’un été, les vies des touristes et des insulaires vont prendre des tournures inattendues, d’autant que le volcan, toujours en activité, est sur le point de se réveiller.

Gilles Paris - Le bal des cendres - Chronique dans le magazine DiversionsGiulia est une jeune adolescente, fille du gérant de l’hôtel Strongyle. Ayant perdu sa mère à sa naissance, elle n’arrive pas à communiquer avec ce dernier, « pareille à cet îlot, seule, éloignée de tous ». Ce sentiment d’abandon, on le retrouve chez plusieurs personnages. Il y a Thomas, dont le compagnon a disparu dans les eaux de la Méditerranée, Sevda, femme forte mais dont l’époux, Anton, brillant chirurgien de guerre, multiplie les conquêtes féminines et masculines, Abigale, une Américaine qui ne peut se défaire de son rôle de maîtresse et multipliant les « amoureux en transit ». La longue galerie de personnages du Bal des cendres se confie à nous à la première personne, et au fil des pages se dessine le drame en train de se dérouler sur l’île italienne avec son sable « noir et caillouteux » et sa végétation rare.

Il faut dire que le Stromboli, imposant volcan dont on ne sait si la silhouette protège ou menace les hommes, attire toute l’attention et fascine les vacanciers comme les locaux, sa rage se réveillant de temps à autre. Mais comme le fait remarquer le père de Giulia, qui s’y connaît en regrets et en colère refoulée, « les ondes ne viennent pas forcément du volcan ». Chaque personnage vit sur l’île ou y débarque avec de lourds bagages, en (dés)équilibre, soumis aux vertiges de l’amour, comme chantait l’autre, comme Giulia « [m]almenée par le ressac des vagues », comme Cécile qui « passe sa vie au-dessus du vide ». Juché au-dessus du volcan, Gilles Paris observe et surtout orchestre cette comédie humaine, ou plutôt tragédie, à travers les monologues de ces différents personnages en fuite. Peu à peu, les confessions des uns et des autres lèvent le voile sur leurs passés troubles, et tandis que les couples se forment et se défont, secrets et non-dits pourraient bien ressurgir telle la lave du Stromboli.

Dominique Demangeot

chronique roman, gilles paris, le bal des cendres, plon, stromboli, volcan

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera