Chalon-sur-Saône – Instances 2018 du 15 au 21 novembre

Du 15 au 21 novembre, Instances est de retour, pour la première fois dans les nouvelles salles de l’Espace des Arts après la rénovation conséquente qui a duré deux ans. Pour cette édition 2018, la Scène nationale de Chalon-sur-Saône a convié des artistes venus de France et d’ailleurs, d’Espagne et d’Afrique, pour évoquer le corps dans différentes attitudes, différentes postures qui rejoignent des réflexions autour de la révolte notamment.

Kirina

Kirina – Photo : Philippe Magoni

Le jeudi 15 novembre à 19h, c’est Luc Sanou qui ouvrira le festival de danse de l’Espace des Arts, seul en scène avec sa pièce Mon homonyme, première création signée par le danseur burkinabé. Un premier travail comme une confession dansée, à retrouver au Studio Noir. Une pièce que Luc définit également comme un dialogue avec la musique de Issouf Dembélé. Le même jour à 20h, Serge Aimé Coulibaly présentera Kirina, du nom d’une ville de Guinée qui fut un marchepied déterminant pour la fondation de l’Empire mandingue au XIIIe siècle. Le chorégraphe met en lumière une Afrique tournée vers l’avenir, un continent en mouvement, dans ce spectacle large aux entournures. Une quarantaine de figurants est d’ailleurs mobilisée pour accompagner sur scène les neuf danseurs ainsi que les six musiciens, sans oublier la chanteuse Rokia Traoré. Kirina est une pièce pleine de fureur et d’espoir, assez en tous cas pour fuir les fantômes de la colonisation et escorter le continent vers des temps meilleurs. Arnaud Rebotini évoque lui aussi l’esprit de révolte avec Fix Me le 21 novembre, quatuor œuvrant pour gagner sa place sur le plateau, les mouvements des danseurs s’inspirant de discours de femmes militantes, chacune à leur manière, pasteures noires ou artistes hip-hop, puisant dans l’énergie des raves ou des « Nuits debout ».

Instances 2018De soulèvement, il