Musique

Besançon – Bagdad Festival au CDN du 24 au 27 janvier

Du 24 au 27 janvier, le CDN Besançon Franche-Comté vous donne rendez-vous à l’occasion de son deuxième temps fort autour de l’Irak. Théâtre, exposition, lecture, conférence et autres rencontres émailleront ce Bagdad Festival, les échanges franco-irakiens constituant un fil rouge de la saison 2018-2019 au Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté. Notons que La Filature de Mulhouse s’associe à ce Focus Irak #2 à l’occasion de son festival Vagamondes du 9 au 19 janvier (voir notre article).

CDN Besançon Franche-Comté - Bagdad Festival Ce temps fort divisé en trois volets à Besançon (septembre, janvier et juin) s’est monté en partenariat étroit avec la plateforme Siwa, née en 2007, qui met en place des projets en lien avec l’Europe et le monde arabe. Promotion de jeunes artistes, résidences artistiques, la plateforme Siwa se veut aussi « laboratoire de recherche et d’expérimentation », comme nous l’expliquait Yagoutha Belgacem en septembre dernier. La création Looking For Oresteia est un bel exemple de cet esprit défricheur qui caractérise la plateforme. L’objectif est aussi de mettre à bas certains clichés sur l’Irak qui tournent autour de la guerre. « On a très peu de visibilité sur l’art irakien », déplore Yagoutha, qui souhaite à travers Siwa mettre en rapport cultures et jeunesses d’Irak et d’ailleurs. « Il y a eu le projet Looking For Oresteia qui est un geste fort, à la fois un geste humain, artistique et politique. Mais comment l’incarner aussi par la visibilité réelle de jeunes artistes irakiens ? ».

Toujours dans l’optique de briser les préjugés liés au monde arabe, le hall du CDN accueillera une exposition du photographe Latif Al Ani. Face à la mer : Bagdad nous présente un pays encore épargné par les stigmates de la dictature, un âge d’or datant des années 50 et 60 à découvrir. « Bagdad était l’une des villes les plus modernes sur le plan architectural notamment », explique Célie Pauthe qui évoque par ailleurs ici « cette douceur d’un pays où la situation était tout de même compliquée. Mais les photos témoignent d’un espoir absolument extraordinaire ».

Parmi les nouveaux rendez-vous de janvier, citons la pièce Yes Godot mise en scène par un ancien élève d’Haythem Abderrazak, Anas Abdul Samad, qui a recours aux arts visuels, à la pantomime et à la marionnette pour évoquer les meurtrissures subies par la ville de Bagdad. Ce premier travail d’Anas Abdul Samad présenté en France revisite la pièce de Beckett, « un geste radical » comme le dit Célie Pauthe, « une sorte de cri et de violence qui se réinvente de l’intérieur et qui devient quelque chose comme un chant ».

Yes Godot

Yes Godot – Photo : DR

Ce travail au long cours mené par le CDN Besançon Franche-Comté et la plateforme Siwa a permis de nombreux allers-retours entre France et Irak depuis plus de quatre ans. Ce fut aussi l’occasion pour Célie Pauthe de rencontrer de jeunes artistes de Bagdad, dont Aya Mansour, qui donnera une lecture musicale le 26 janvier à 20h30. Née en 1992, la poétesse et journaliste chantera son troisième recueil de textes, publié en français en 2018 aux éditions des Lisières. « C’était très important pour nous, Yagoutha Belgacem et moi-même, que toute la saison raconte aussi nos voyages », souligne la directrice du CDN. Quant au comédien Sinan Al Azzawi, également formé par Haythem Abderrazak, il se verra offrir une carte blanche les 25 et 26 janvier prochains dans la Cave du CDN.

D’autres témoins de la réalité quotidienne irakienne sont les cinéastes. Une carte blanche sera donc faite au cinéma irakien, en partenariat avec Les 2 Scènes le dimanche 27 janvier à 18h. Une conférence sera également mise en place ce dimanche à 15h au CDN avec pour thème : « Quelle reconstruction pour le peuple irakien ? ». Tandis qu’une rencontre avec les artistes irakiens invités sera proposée le vendredi à 21h, une lecture sera également effectuée le samedi, de l’ouvrage Frankenstein à Bagdad, conte fantastique d’Ahmed Saadawi. Le texte sera dit par Violaine Schwartz. L’auteur nous transporte dans le quartier de Batawin à Bagdad, sur les traces d’Hadi, un chiffonnier qui récupère des fragments de cadavres pour les assembler. La créature qu’il crée venge les victimes des attentats.

Diversions vous proposera des reportages spéciaux en lien avec ce week-end bagdadi dans la capitale comtoise.

– Dominique Demangeot –

Focus Irak #2, Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté, du 24 au 27 janvier – Programme complet :
www.cdn-besancon.fr

Présentation vidéo (montage Diversions, visuels Simon Pasuier/CDN)

anas abdul samad, badgad festival, CDN Besançon Franche Comté, focus irak, yes godot

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera