Musique

Les Misérables au Cèdre de Chenôve

> Article publié à l’origine dans le numéro de novembre 2015 du journal Diversions Bourgogne : Diversions Bourgogne février-mars 2016

Le 8 mars prochain, le Cèdre de Chenôve accueille un classique de la littérature française, le chef d’œuvre de Victor Hugo, adapté ici pour la scène. L’étonnant Théâtre du Kronope redonne vie aux personnages des Misérables, dans cette adaptation qui nous transporte dans les bas-fonds du Paris du XIXe siècle.

Les Misérables au Cèdre de Chenôve le 8 mars

Les Misérables au Cèdre de Chenôve le 8 mars – Photo : Philippe Hanula

Le théâtre populaire demeure une expression clé pour définir le travail du Théâtre du Kronope. Rien de plus normal, dès lors, que la compagnie adapte l’un des romans populaires par excellence, à tous les sens du terme. Amplement étudiés à l’école, Les Misérables nous plongent par ailleurs au cœur du peuple parisien. Le Théâtre du Kronope y apporte son piquant, une dimension baroque pour servir le propos d’abord humaniste de Victor Hugo.

On retrouve les masques, incontournables, propres au Théâtre du Kronope, pour porter sur le plateau l’épopée des Misérables à notre époque, où les inégalités et la crise économique frappent de plein fouet les plus faibles. « L’œuvre de Victor Hugo n’a pas vieilli », fait d’ailleurs remarquer le Théâtre du Kronope, « et l’envie de souligner l’intemporalité de son propos est apparue comme une évidence ». Le metteur en scène Guy Simon orchestre cette avalanche de sentiments, l’amour et la révolte, qui portent six artistes à la fois comédiens et acrobates, danseurs également, se partageant près d’une cinquantaine de rôles, ceux de Jean Valjean, Cosette, les Thénardier et les autres. Il faut dire que vouloir embrasser un roman fleuve comme celui des Misérables n’est
pas une mince affaire. Mais le Kronope a les armes pour cela !

Il y a les masques comme nous le disions plus haut, mais aussi les costumes et les décors majestueux, une expressivité forte, un théâtre très physique qui a fait la réputation du Kronope, et des scènes tour à tour grotesques et pleines d’émotions. Bel hommage, finalement, au souffle qui a traversé toute l’œuvre de Victor Hugo.

– Manu Gilles –

Les Misérables, Le Cèdre, Chenôve
8 mars à 20h – www.cedre.ville-chenove.fr

le cèdre chenove, les misérables, théâtre du kronope

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera