Musique

Landresse – La Guerre du Son les 20 et 21 juillet

 

Édition anniversaire cet été à Landresse, avec une quinzième Guerre du Son qui confirme la volonté des organisateurs de retourner aux origines du festival. Du rock, pur et dur, mais qui s’apprécie sous de multiples facettes, à travers une programmation concoctée au sein du Comité des Fêtes de Landresse-Ouvans, appuyée par une organisation qui, une fois encore, mobilise de nombreux bénévoles du coin. La quinzième édition s’annonce belle, entre pointures et formations à découvrir !

Guerre du Son 2018 à LandresseLe vendredi 20 juillet, les Guerriers du Son en découdront notamment avec Dagoba. Une bonne dose de métal donc pour cette première soirée du festival. L’an dernier, le groupe publiait son septième disque, Black Nova, dans la continuité des précédents opus avec un habile mélange de métal indus, des tempos en plomb, des moments trash et d’autres plus mélodiques, agrémentés d’une touche d’électro… à découvrir en live à la GDS ! En parlant d’électro, Landresse vrombira également au son des basses synthétiques avec la venue de GoMad!&Monster, entre dubstep et drum&bass. On retrouvera le métal industriel avec les Strasbourgeois de Dust In Mind, dont le nouvel album sortira à l’automne prochain. La formation fait partie de ces jeunes groupes que la Guerre du Son met régulièrement en avant, proposant ici deux voix masculine et féminine. Leur métal mélodique caressera les tympans des adeptes de Pain et Lacuna Coil – d’ailleurs présents le samedi pour ces derniers ! -. On changera radicalement d’ambiance avec Toybloïd, et leur rock très typé punk, qui s’illustre sur un premier album enregistré par Liam Watson – The Kills, White Stripes -. À ne pas manquer également le surf rock perché des Irradiates qui font leur grand retour.

Quant au samedi 21 juillet, il s’annonce tout aussi éclectique avec en têtes d’affiche, des formations de haut vol à l’image de Lacuna Coil et leur heavy metal mélodique venu d’Italie. Delirium, dernier album en date, sonnait le grand retour de ce groupe que l’on compara souvent à Evanescence ou encore Nightwish. Du métal alternatif à ne pas manquer à Landresse, d’autant que le festival accueillera en outre AqME, qui fêtera en 2019 ses vingt ans d’existence. Déjà présents à la Guerre du Son en 2010, les musiciens de l’ancienne et fameuse Team Nowhere ont écrit quelques belles pages du nu metal à la française à la fin des années 90 et au début des années 2000. Ce samedi sera aussi un jour de contraste puisque le rock/métal alternatif côtoiera des formations plus punk dans l’âme comme avec Ultra Vomit, car si leur musique est bien dans un style heavy metal, leurs textes rappelleraient davantage l’univers décalé des Wampas. Cadillac Corrida nous ramènent quant à eux vers un hard rock plus vintage, tout auréolé de l’esprit pionnier de Motörhead, Megadeth et consorts. À suivre également la scène locale représentée par la pop rock de The WAN ou encore par le puissant électro métal de Horskh.

– Manu Gilles –

www.laguerreduson.com

cadillac corrida, dagoba, dust in mind, festival 2018, guerre du son 2018, horskh, irradiates, lacuna coil, landresse, toybloïd, ultra vomit

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera