Musique

Dijon – La saison 2019-2020 au Théâtre Dijon Bourgogne

Depuis le 27 août, la billetterie de la nouvelle saison théâtrale du TDB est disponible, le sésame pour aller à la rencontre des metteur.e.s en scène conviés par Benoît Lambert et son équipe à Dijon. Reconduit pour un nouveau mandat à la tête du CDN, Benoît Lambert compte bien poursuivre la « Fabrique » qu’est le TDB, accompagnant les compagnies dans leurs projets de création, mais aussi les comédien.ne.s en formation.

Dom Juan ou le festin de pierre – Photo : Tristan Jeanne-Valès

Ainsi une troisième promotion de jeunes comédien.ne.s issu.e.s des écoles supérieures de théâtre sera accueillie une fois encore afin de poursuivre leur formation, participer aux créations et à la vie du théâtre de manière générale. Marion Cadeau, Léopold Faurisson, Shanee Krön et Alexandre Liberati, qui viennent de sortir de l’éstba – École supérieure de théâtre Bordeaux Aquitaine – prendront part aux créations de How deep is your usage de l’art ? (Nature morte), de Benoît Lambert en novembre autour de la question de notre rapport à l’art, et de La Mouette (Je n’ai pas respecté le monopole), mis en scène par Céline Champinot. Avec cette dernière pièce, ils partiront en tournée dans les lycées de Bourgogne-Franche-Comté. La saison s’ouvrira le 28 septembre sur… de la danse, avec Gala, de Jérôme Bel, à découvrir à l’Auditorium dans le cadre du festival Entre cour et jardins (voir notre article ici), mêlant danseurs professionnels et amateurs. Du côté du répertoire classique, le TDB vous propose Molière avec Dom Juan ou le festin de pierre du 1er au 5 octobre, par Jean-Lambert wild et Lorenzo Malaguerra, le personnage mythique grimé ici sous les traits d’un clown blanc, Sganarelle apparaissant comme son côté sombre. On retrouvera aussi l’Énéide de Virgile, que Maëlle Poésy adaptait lors du dernier festival Théâtre en Mai, Sous d’autres cieux nous présentant un héros en exil, en mêlant écriture scénique et vocabulaire chorégraphique. La fin du mois de janvier verra la reprise du Jeu de l’amour et du hasard de Benoît Lambert, tandis qu’en mars Isabelle Lafon viendra présenter sa version de Bérénice de Racine, la fameuse tragédie où s’entrechoquent politique et sentiments étant ici portée par cinq acteurs et actrices. En mai enfin, c’est Platonov de Tchekhov qui sera adapté par Lorraine de Sagazan, faisant résonner la première pièce du dramaturge russe avec la situation sociale actuelle. Près de 140 ans après la création de cette œuvre, qu’en est-il du déterminisme dont a si bien su parler Tchekhov ?

Théâtre Dijon Bourgogne - Saison 2019-2020Le Théâtre Dijon Bourgogne fera également comme à son habitude une belle place aux écritures contemporaines. On retrouvera à cette occasion d’autres fidèles du TDB à l’image de Pauline Bureau qui en décembre présentera Féminines, relatant l’expérience folle de la première équipe de France féminine de football, devenue championne du monde, le sport permettant ici l’émancipation de femmes auparavant ouvrières, ménagères ou encore étudiantes. Parfois les metteurs en scène écrivent pour eux-mêmes, comme c’est le cas avec Jean-Christophe Folly, croisé dans Harlem Quartet à Théâtre en Mai 2019. Salade, tomate, oignons évoque la question des origines, l’acteur souhaitant « mettre en lumière différentes formes de solitude […]. La solitude de jeunes issus de l’immigration dont les parents sont nés ailleurs », comme le souligne le comédien. En décembre, le public du TDB aura l’opportunité de découvrir l’écriture d’un jeune auteur russe en pleine ascension, Ivan Viripaev, ce dernier ayant interviewé des personnes affirmant avoir connu une expérience extra-terrestre. Cependant, il s’intéresse moins ici à la probabilité d’une forme de vie hors de notre planète qu’à l’impact des croyances sur nos existences. Une fois encore les écritures théâtrales vont entrer en résonance avec l’époque, comme Linda Vista, San Diego-California, autour de la masculinité. « Wheeler est Américain. Il a cinquante ans. […] Il a l’air de se trouver cool. Mais il n’a sans doute pas vu bouger certaines lignes. Et parmi elles, une ligne majeure: celle qui définit la place des femmes dans notre société », souligne Dominique Pitoiset qui mettra en scène le spectacle. Avec Entreprise, déclinaison en 3 pièces d’entreprises, Anne-Laure Liégeois adaptera quant à elle trois courtes pièces évoquant le monde du travail à des périodes différentes, mêlant Georges Perec, Rémi de Vos et un texte inédit commandé à Jacques Jouet.

– Marc Vincent –

www.tdb-cdn.com

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera