Musique

Besançon – L’enlèvement au sérail au Théâtre Ledoux les 13 et 14 novembre

Mozart est à l’honneur cet automne aux 2 Scènes avec son fameux opéra L’enlèvement au sérail, œuvre lyrique d’inspiration orientale qui nous transporte dans l’empire Ottoman du XVIIIe siècle. Une pièce en avance sur son époque, d’un point de vue musical mais aussi social, qui sous couvert d’ironie, nous présente notamment des personnages féminins qui refusent de se laisser enfermer dans les diktats des hommes.

L'enlèvement au sérail aux 2 Scènes à BesançonLe génie viennois compose sa «turquerie» à 26 ans, l’occasion pour Mozart d’expérimenter de nouvelles pistes musicales. L’œuvre connait rapidement un vif succès, dû notamment au regain d’intérêt des Occidentaux pour l’exotisme et les contrées méconnues. Et si l’empereur Joseph II aurait fait remarquer, concernant L’enlèvement au sérail : « Trop de notes pour les oreilles de mes Viennois », il n’en demeure pas moins que l’œuvre impressionne par sa richesse sonore et ses personnages hauts en couleurs. L’enlèvement au sérail est certes un opéra mais c’est aussi un « singspiel », une comédie en musique dans laquelle nous suivons un jeune noble espagnol, Belmonte, parti à la recherche de sa fiancée Constance, capturée par des pirates et vendue à un Pacha… Ces quelques lignes suffisent à situer l’intrigue qui fourmille d’aventures et de rebondissements. Il reste alors à Belmonte et Pedrillo à mettre sur pied un projet pour extraire Constance du sérail.

Le livret écrit par Gottlieb Stephanie nous présente un empire ottoman caricatural et ambivalent, qui fait écho de manière ironique à la situation géopolitique au XVIIIe siècle, ainsi qu’aux relations entre les empires austro-hongrois et ottoman. L’enlèvement au sérail nous présente également des personnages féminins qui refusent leur destinée de soumission. « Dans un huis-clos de palais ces femmes sont les sujets actifs de leur révolte contre ces hommes transis d’amour et de haine, parfois violents, mielleux, intrépides, goujats », explique Christophe Rulhes qui met en scène l’opéra. « Cet aspect relationnel et genré a suscité mon attention ». Ce dernier, qui possède également une formation en sociologie et anthropologie, a transposé certains aspects, notamment religieux, dans notre troublé XXIe siècle, manière également de mettre en lumière les liens étroits qui unissent Orient et Occident. « Les compositions « alla turca », « à la turque » du 18ème et de Mozart font partie de ces harmonies croisées »… tout comme l’implantation du Doner Kebäb dans nos contrées ! Quant au Pacha Osmin, sa misogynie et sa violence rappelleront sans peine… l’actuel président des États-Unis.

Les comédiens chanteurs sont accompagnés par un chœur amateur, celui de l’association bisontine Miroirs de femmes, qui mêlent différentes cultures, milieux et générations. Chant et musique en direct dialoguent avec une phonographie narrative et des projections vidéo qui nous font voir les paysages et les décors de l’action, mais aussi des scènes filmées au préalable, l’idée étant de « faire entendre élégamment le texte dans des qualités sensuelles et une prosodie singulière », souligne encore le metteur en scène. L’action de L’enlèvement au sérail se situe en bord de mer, dans un paysage de dune, un décor tourné vers l’ailleurs qui connote donc à la fois le voyage et l’évasion, mais peut-être aussi la peur de l’inconnu, la peur de l’autre. Notons enfin que l’orchestre, Le Concert de la Loge dirigé par Julien Chauvin, est filmé par des caméras, pour mettre en lumière le mouvement des musiciens ainsi que leurs corps.

– Marc Vincent –

L’enlèvement au sérail, Les 2 Scènes (Théâtre Ledoux), Besançon, 13 novembre à 20h et 14 novembre à 19h
www.les2scenes.fr

christophe rulhes, concert de la loge, l'enlèvement au serail, les 2 scènes besancon, mozart, opéra besancon

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera