TJP – M c’est comme aimer à Strasbourg du 27 au 31 mai

Le dernier rendez-vous de la saison 2015-2016 du TJP prendra la forme d’un spectacle à partir de trois ans. Spectacle sans paroles, M c’est comme aimer est interprété et mis en scène par Mila Baleva, évoquant une quête initiatique entre théâtre d’images, d’objet et de papier.

M c'est comme Aimer

Photo : DR

Un personnage traverse différents univers, des mondes composés de sons et de lumières, un personnage seul en scène, passant également par divers états, de la joie à la peur. Parcours initiatique d’un jeune enfant découvrant son environnement. Pour ériger ses décors, Mila Baleva a recours à différentes techniques, de la vidéo projection au papier découpé – livre pop up animé -. Les couleurs connotent quant à elles diverses atmosphères. « Le blanc – les nuages, l’air, le vol, la légèreté, l’esprit », explique-t-elle par exemple.

M c'est comme Aimer

Photo : Véronique Lespérat-Héquet

Entre technologies modernes et moyens traditionnels, M c’est comme aimer esquisse une carte du monde, première mise en scène de Mila Baleva depuis sa sortie de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières en 2008. Le spectacle peut également être vu comme une réflexion sur la manière dont l’enfant appréhende le monde autour de lui, comment il apprend à contourner ses doutes, à apprivoiser ses peurs. Un conte initiatique dans lequel l’enfant apprend également à faire ses propres choix, et qui célèbre aussi, d’une certaine manière, le pouvoir de l’imagination. « Il faut  bien expliquer aux enfants que le théâtre de marionnette ce n’est pas que des poupées », souligne Mila Baleva. « C’est tout un art de rendre vivants des objets, des matières, des ambiances ». Une réflexion qui fera sans nul doute écho au credo Corps.Objet.Image du TJP et de son directeur Renaud Herbin.

« Depuis mon enfance je suis inspirée par l’art de Joan Miró, par son rapport à la nature, à l’homme et au monde. J’ai toujours voulu me rapprocher de son univers », explique l’artiste qui a en outre opté pour une « proximité presque intime » avec le public. « Je travaille beaucoup sur l’attention, l’écoute, les sensations, le visuel et la sensibilité de la matière et de l’objet ». Des conditions qui vont permettre une écoute attentive de la part des spectateurs, d’autant que Mila Baleva encourage ces derniers à composer leur propre histoire au fil du spectacle.

M c’est comme aimer, TJP (Petite Scène), Strasbourg, Du 27 au 31 mai 2016
vendredi 27 mai / 9h15 / 10h45 – samedi 28 mai / 11h00 / 17h00 – dimanche 29 mai / 11h00 / 17h00 –  lundi 30 mai / 9h15 / 10h45 – mardi 31 mai / 9h15 / 10h45
www.tjp-strasbourg.com

m c'est comme aimer, mila baleva, strasbourg, tjp