Musique

Saint-Vit – Back To The Trees 2019 le 29 juin

Les amateurs de créations sonores et plastiques retrouveront leur terrain de jeu le 29 juin prochain lors de la nouvelle édition de Back To The Trees. Tricoté par l’association Elektrophonie et l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon, en collaboration avec la commune de Saint-Vit, de l’Université de Franche-Comté, l’Espace Multimédia Gantner et le Festival Atmosphères, l’événement invite une fois encore le visiteur à déambuler dans le Bois d’Ambre, et à se laisser porter par les propositions des artistes. Back To The Trees se déroulera de 18h à 1h, en entrée libre.

Back To The Trees 2019L’une des grandes forces de l’événement, fondé en 2011, est d’avoir su pousser ses racines par-delà les départements… et même les mers et les océans. L’an dernier, des rendez-vous Back To The Trees s’étaient ainsi déroulés à Khagrachari au Bangladesh, ainsi qu’en Gironde, en Ardèche et en Suisse. Parmi les éditions délocalisées de 2019, le Kosovo et le Togo viendront rejoindre la liste des pays participants. En ce qui concerne la Franche-Comté, l’événement s’organise en lien étroit avec l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon, qui s’occupe en particulier du volet plastique/art contemporain, tandis qu’Elektrophonie programme plutôt des artistes sonores, comme à son habitude. Mais une fois que cette distinction a été faite, il s’agit surtout, pour les spectateurs-trices, de se laisser porter par les chemins sinueux de la forêt, d’accepter de se perdre le temps d’une fin d’après-midi, d’une soirée, pour découvrir de multiples propositions artistiques. Si une carte est remise à l’entrée du bois, afin de disposer de quelques clés concernant les différents projets, le plaisir réside peut-être surtout dans le fait de se laisser surprendre par des propositions artistiques diverses, arts plastiques, arts sonores, danse, théâtre…

Pour cette édition 2019, on retrouvera notamment Aurélien Bertini, qui développe depuis quelques années son dispositif de balades sonores. Des parcours à effectuer, casque sur les oreilles, pour écouter une création spécifique au lieu que l’on visite. C’est bien l’un des points communs entre tous les artistes conviés à Back To The Trees : composer avec le monde de la forêt pour apporter des créations originales, éphémères puisque proposées le temps d’une soirée et d’une nuit seulement. De fait le lien avec la nature est souvent intime. Certains artistes, à l’image de Marguerite Bobey, recourent parfois à des notions de chamanisme. Dans une édition précédente de BTTT, on avait pu la voir danser dans la forêt de Chaux, mêlant chorégraphie et performance. Chamanisme et forces de la nature font également partie des recherches d’Étienne Clémencelle. « Le costume, le tambour, le son, le mouvement… j’ai eu l’impression de redécouvrir cet univers qui est en fait en chacun de nous », explique ce dernier, évoquant sa rencontre avec un chamane en Mongolie. L’équipe de recherche de l’Université de Franche-Comté, CIMArtS, s’intéresse à la notion de transmission dans les arts du spectacle, employant notamment le médium du théâtre à Back To The Trees. Prévoyez chaussures adaptées à la marche en forêt et vêtements chauds ! Une lampe de poche est également recommandée pour découvrir Back To The Trees by night…

www.backtothetrees.net

Retour sur Back To The Trees 2018

back to the trees, bois d'ambre, forêt, saint vit

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera