Musique

Des clubs sportifs bisontins s’engagent pour l’environnement

Mercredi 13 janvier, le SYBERT accueillait dans son centre de tri sélectif des membres des clubs de handball bisontins, le GBDH et l’ESBF. Des conventions de partenariat ont été signées entre le SYBERT, syndicat mixte de traitement des déchets du Grand Besançon, et les clubs. Plusieurs joueuses – Amanda Kolczynski, Julie Dazet, Sabrina Zazai, Marine Dupuis et Ilija Komnenovic – vont accompagner le SYBERT dans ses actions de sensibilisation des habitants à une meilleure gestion des déchets. Diversions a rencontré l’une des joueuses, Sabrina Zazai, qui évoque pour nous son engagement en matière d’environnement

Sybert, GDBH et ESBF unis en faveur de l'environnement

Sybert, GDBH et ESBF unis en faveur de l’environnement – Photo : Caroline Vo Minh/Diversions

 

Comment le partenariat avec l’ESBF et le Sybert s’est-il monté ?
Le responsable communication du club, Arthur Duvernoy, est venu voir les joueuses, Marine, Amanda, Julie et moi, et nous a annoncé qu’on allait être les ambassadrices du projet du SYBERT. C’est important de symboliser ce partenariat car aujourd’hui le tri, l’environnement prend de plus en plus de place au quotidien. Je pense que ce n’est pas assez transmis dans les jeunes générations et nous,  avec notre petite notoriété, on va essayer de transmettre ça aux gens autour de nous qui viennent au Palais des sports, ou même moi qui habite au CROUS où le tri ne se fait pas forcément. On va essayer d’imposer des choses pour que ça s’instaure dans les mœurs, et qu’au fur et à mesure des années ça devienne un geste naturel et obligatoire.

Signature d'un partenariat entre l'ESBF et le SYBERT

Signature des conventions de partenariat. Au centre, Catherine Thiebaut, présidente du SYBERT – Photo : Caroline Vo Minh/Diversions

Pourquoi le choix s’est-il porté sur des joueuses en particulier ?
Marine est la figure emblématique du club, elle est présente depuis très longtemps. Quant à moi je suis assez à l’aise au niveau communication et pour Julie et Amanda, elles viennent d’être sélectionnées en équipe de France donc cela aura un impact plus important pour les jeunes du club.

Concrètement comment cela va-t-il se mettre en place ?
En faisant des actions de sensibilisation auprès des jeunes équipes à travers des jeux ludiques : comment expliquer la poubelle jaune, la poubelle grise, faire une campagne de communication plus importante. Je peux par exemple essayer d’aller parler au responsable du CROUS et lui demander de mettre au moins une poubelle jaune, car on n’a que des poubelles grises et c’est assez compliqué. Dans ma famille on a toujours fait le tri et quand je suis venue ici, je n’ai plus retrouvé le tri des poubelles et cela m’a affectée. Je pense que c’est important, surtout au niveau des jeunes.

Pour vous c’est donc important de trier ?
Oui, quand on entend toutes les catastrophes naturelles qui se passent dans le monde, on se dit que ce sont des gestes simples qui peuvent aider à sauver la planète. Les ressources naturelles ne sont pas éternelles. Cela touchera les générations futures.

Des gourdes apparaissent dans l’équipe ?
On a un partenariat avec l’Office du tourisme à travers un projet qui s’appelle l’Originale Franche-Comté. Cela nous permet à chaque match d’avoir nos propres gourdes, donc on a une ou deux gourdes par personne à l’année et cela nous évite d’avoir des bouteilles d’eau à chaque match et de jeter les bouteilles. Cela nous permet de véhiculer l’image de la Franche-Comté à travers tous nos déplacements.

Joueurs et joueuses en pleine action au Centre de tri du SYBERT. Les déchets recyclables ont remplacé les ballons...

Joueurs et joueuses en pleine action au Centre de tri du SYBERT à Besançon. Les déchets recyclables ont remplacé les ballons…

Plus globalement, c’est aussi faire un geste pour l’écologie ?
Oui, le président a évoqué l’éco-conduite, il y aura une sensibilisation là-dessus car on est plusieurs joueuses à utiliser nos propres voitures personnelles pour venir à l’entrainement, et pourquoi pas instaurer du co-voiturage entre nous. J’utilise Bla Bla Car pour rentrer chez moi sur Grenoble. Il y a un côté certes financier mais aussi environnemental car on est cinq dans une voiture. Il y a un impact CO2 moins important que 5 voitures pour 5 personnes.

Pourriez-vous me parler de votre actualité sportive ?
Il y a un match très important vendredi soir : c’est le derby* régional contre Dijon. Avec le club, le staff et les joueuses on vise un objectif : les play off, c’est-à-dire qu’on va essayer de jouer les six premières places du championnat pour espérer décrocher pourquoi pas une place européenne à la fin de l’année.

*Deux équipes de la même région qui se rencontrent.

– Propos recueillis par Caroline Vo Minh –

ESBF, handball besancon, SYBERT

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera