Musique

Le Noirmont – Le Chant du Gros 2018 du 6 au 8 septembre

 

Article publié à l’origine dans l’édition de l’été 2018 du journal Diversions – consulter le PDF ici

Après une belle édition l’an dernier, le Gros revient chanter sur le Noirmont pour une vingt-septième édition où l’on retrouvera une fournée d’artistes tous plus différents les uns que les autres. Les nostalgiques croiseront le chemin du groupe Kyo qui fait son grand retour, tandis que les amateurs de dancefloors enflammés iront à la rencontre des deux jeunes producteurs d’électro parisiens Ofenbach.

Le Chant du Gros 2018 au Noirmont Le festival du Chant du Gros conserve tout d’abord son caractère familial. À l’image des Vieilles Charrues en Bretagne, la programmation se veut en effet éclectique et assez large pour mobiliser différentes générations de public sur les trois jours que dure la manifestation. On en aura la preuve dès le jeudi 6 septembre avec une programmation qui fera le grand écart entre les chants corses d’I Muvrini… et le heavy metal de Gotthard. Même si les Suisses se présenteront sur la scène du Chant du Gros en mode acoustique (« Unplugged & Defrosted » comme ils l’annoncent eux-mêmes), les fans retrouveront les standards des musiciens dans un style hard rock/métal, à la faveur de nouveaux arrangements. Et puis en matière de musiciens fédérateurs, on fait difficilement mieux que Florent Pagny et Arcadian, là encore deux générations d’artistes qui devraient attirer un public large. En outre ce premier soir, seront également présents Moonraisers, pour des couleurs reggae !

Vendredi aussi, la liste des styles représentés va aller dans tous les sens. Pas vraiment de lien en effet entre le folk décalé et caustique de GiedRé et le hip-hop puissant pour marionnettes de Puppetmastaz ! Idem pour les deux Claude conviés ce 7 septembre: Claudio Capéo, ancien participant à l’émission The Voice et MC Solaar, qui fait un retour gagnant en 2018 avec son nouvel album Géopoétique. Claude M’Barali a pris de l’âge et médite sur le temps qui passe, et sur l’évolution du hip-hop français dont il figure parmi les fondateurs au début des années 90. Il ne faut pas non plus manquer ce jour-là Stephan Eicher, qui partagera la scène avec la fanfare Traktorkestar. Créé en début d’année, ce spectacle convoque sur scène une douzaine de musiciens, tourbillon balkanique et cuivré au milieu duquel saute à pieds joints Eicher. Ajoutez le flow saignant d’une autre Bernoise, Steff la Cheffe, qui assure aussi au niveau beatboxing, et vous obtenez une caravane musicale qu’il serait bien dommage de laisser passer en septembre !

Enfin samedi, on aura droit au grand retour sur scène de Shaka Ponk, dont la reprise de Smells Like Teen Spirit tourne en ce moment sur toutes les ondes et plateformes web, à celui de Bernard Lavilliers à l’écriture et à la conscience sociale toujours aussi aiguisées, ou encore à la folie musicale, arrivée tout droit de Côte d’Ivoire, des Magic System. Le duo de toasters chanteurs parisiens Théo et Ogach, Jahneration, sera également présent pour distiller son reggae moderne, teinté de hip-hop et d’électro. Citons encore le rock fortement groovy de The Inspector Cluzo, la chanson pop emplie de douceur du jeune Gauvain Sers et, pour clôturer cette nouvelle édition, les mix fou-fou de DJ Zebra.

– Manu Gilles –

www.lcdg.ch

bernard lavilliers, claudio capeo, dj zebra, été 2018, festivals, florent pagny, gauvain sers, giedre, gotthard, i muvrini, inspector cluzo, le chant du gros, le noirmont, magic system, mc solaar, puppetmastaz, shaka ponk, steff la cheffe, stephan eicher, traktorkestar

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera