Jim Carrey, Dana Vachon – Mémoires flous

ROMAN

Seuil

Dans The Truman Show, Jim Carrey est Truman Burbank, star d’une télé-réalité sans le savoir, né sur un plateau de tournage, entouré exclusivement d’acteurs et pensant vivre une vie normale. Dans Mémoires flous, Jim Carrey est… Jim Carrey, ou plutôt une version romancée de lui-même, dans ce livre écrit à quatre mains en compagnie de l’auteur Dana Vachon où ici encore, la frontière entre fiction et réalité s’avère mince comme le scénario d’un blockbuster hollywoodien. Mémoires flous ou une incursion, menée tambour battant, dans le grand cirque cinématographique et médiatique.

Jim Carrey et Dana Vachon - Mémoires flous - Seuil - Chronique roman

Terré dans sa villa de Los Angeles, l’acteur n’est pas au meilleur de sa forme. Il a pris du poids, sa carrière est au plus bas tout comme sa situation sentimentale. C’est alors qu’il rencontre Georgie, actrice bimbo de série Z, ancienne candidate de l’émission Survivor. Au même moment, le scénariste de Dans la peau de John Malkovich, Charlie Kaufman, propose à Jim Carrey un rôle qui doit relancer sa carrière : celui de Mao Zedong, rien que ça… Mais son trio de managers opterait plutôt pour le premier rôle d’Hippos gloutons, film en 3D dont les dialogues sont gérés par intelligence artificielle. Voici le scénario pour le moins chaotique de Mémoires flous, qui correspond finalement assez bien aux personnages haut en couleurs qu’a l’habitude d’incarner Jim Carrey, caméléon passant des films d’auteurs (Michel Gondry, Miloš Forman) aux grandes machineries hollywoodiennes.

Ce rôle de Mao que prépare l’acteur est l’occasion d’envoyer quelques piques bien senties au show business, avec le fantôme socialiste du leader chinois qui plane sur une partie du livre. Socialisme et capitalisme, les deux faces d’une même médaille, « faux dieux » auxquels le roman s’attaque avec férocité. Mémoires flous regorge de portraits satiriques comme ceux de Gwyneth Paltrow, serial killeuse en puissance, Tarentino et ses théories haut perchées ou encore Nicolas Cage qui s’estime surveillé par des formes de vies extraterrestres. La suite des événements ne lui donnera pas tort, Mémoires flous étant une tragi-comédie qui mêle les registres, de la satire hollywoodienne au pastiche de roman S-F.

Le monde moderne était un bus en feu qui fonçait vers un précipice avec un fou au volant. Et il n’était pas en dehors mais complice, gamin hyperactif qui disait berk-berk sur son siège en faisant rire les gens pour les distraire d’une mort certaine. »

Le livre comporte aussi quelques « confessions autobiographiques » à l’image de Jane, la fille que Jim Carrey a eue avec sa première femme Melissa, ou encore la maladie mentale de la mère de l’acteur. Citons aussi le joli clin d’œil à l’acteur Rodney Dangerfield (qui renaît sous la forme d’un hippo numérique !) ou la tendresse pour un père accablé par sa faillite professionnelle. Mémoires flous pose également de vraies questions sur le métier d’acteur et l’identité : « Chaque moment de leur vie n’était-il qu’une scène exigeant un décor ? Étaient-ils constamment prisonniers du personnage ? ». L’acteur est-il donc cet être malléable à merci, telle une pâte à modeler Play-Doh ? «L’ère de la Désinformation ne fait que commencer », s’entend dire Jim Carrey au début du tournage des Hippos gloutons, comme une référence au titre original du roman « mémoires et désinformation », l’idée d’une certaine propagande (orchestrée par les médias ? le cinéma ? des forces malfaisantes ?) que l’on ne retrouve pas dans la traduction française (qui insiste elle davantage sur la frontière trouble entre fiction et réalité). À l’heure des « deep fakes », ces vidéos trafiquées, tellement plus vraies que nature qu’elles en deviennent effrayantes, l’acteur aura-il encore un « rôle » à jouer ? Hollywood, à l’heure des nouvelles technologies, offrira bientôt à ses artistes l’éternité. Mais le jeu en vaut-il la chandelle ?

chronique roman, cinéma, dana vachon, hollywood, jim carrey, mémoires flous, memoirs and misinformation, roman

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera