Musique

Dole – Exposition Jules Adler, peindre la Troisième République jusqu’au 11 février 2018

Article publié à l’origine dans l’édition de novembre 2017 du journal Diversions Besançon Dole Dijon – consulter le PDF ici

Le musée des Beaux-Arts de Dole accueille une nouvelle exposition autour du peintre Jules Adler, dont le travail est très ancré sur la période de la Troisième République, marquée par des réformes sociales importantes. Coproduite avec le musée de la Piscine de Roubaix et le Palais Lumière d’Évian, Jules Adler, peindre sous la Troisième République est l’occasion de redécouvrir cet artiste quelque peu oublié dans l’histoire de l’art.

adler-sacre-coeur

Paris vu du Sacré-Coeur , 1936 Huile sur toile, 200 x 275 cm Dépôt du Centre national des arts plastiques © Musée des Beaux-Arts de Dole, cl. Henri Bertand

Originaire de Luxeuil-les-Bains, Jules Adler (1865-1952) est un peintre issu du naturalisme, courant que l’on redécouvre en France depuis une dizaine d’années et qui proposait à la fin du XIXe siècle une alternative aux avant-gardes impressionnistes et à l’art académique. Si vous êtes un habitué des allées du musée des beaux-arts de Dole, vous n’avez pas pu manquer l’imposante toile de 1936, Paris vu du Sacré-Coeur, nettoyée il y a deux ans et qui illustre la manière très personnelle qu’avait Jules Adler de rendre les atmosphères et les effets de lumière. Une finesse que l’on retrouve dans la personnalité de l’artiste, connu comme un homme bienveillant et qui s’intéressera, durant toute sa carrière, au sort de ses semblables, mettant notamment en place une cantine pour nourrir les artistes dans le besoin durant la Grande Guerre. Des pièces issues de collections publiques sont présentées à Dole mais aussi de collections privées, car Jules Adler a eu également la démarche d’aller proposer ses productions à des collectionneurs et des galeries, comme vont commencer à le faire des peintres plus jeunes que lui au milieu du XIXe siècle.
À l’époque, le monde de l’art connaît en effet un bouleversement tant esthétique que financier.

greve-creusot1

La Grève au Creusot , 1899 – Huile sur toile, 231 x 302 cm © Musée des Beaux-Arts de Pau, cl. Jean Christophe Poumeyrol

Sept sections permettent de survoler l’ensemble de la carrière de l’artiste. Dès ses débuts, Jules Adler affiche un intérêt pour le monde ouvrier, proche des milieux de gauche sans être idéologue, ne possédant pas la virulence d’un Courbet. La question sociale est pourtant débattue dans ses toiles, et notamment dans la plus connue, La Grève au Creusot datant de 1899. Inséparable de cet univers ouvrier, il y a la ville. De nombreuses toiles de Jules Adler dépeignent le paysage urbain du XIXe siècle, marqué par la révolution industrielle mais aussi la misère. Après la Première guerre mondiale, durant laquelle il témoignera de l’arrière des combats, Jules Adler va voyager. Un retour à la nature qui s’impose, l’artiste ressentant le besoin de prendre de la distance, un répit qu’il trouve notamment en parcourant les routes de France, sillonnant la campagne du Limousin et les bords de mer. L’image du chemineau revient d’ailleurs tel un leitmotiv dans son œuvre que l’on peut aussi qualifier de régionaliste, non pas le miséreux souffrant dans les villes mais plutôt l’image du clochard joyeux… « céleste » aurait dit Kerouac.

Le musée des Beaux-Arts de Dole a également convié un artiste, Ben Farey, fondateur du collectif Tricyclique Dol, à mettre au point une installation sonore, baptisée Interjection et dialoguant avec les thèmes de l’exposition. Cette commande artistique du musée de Dole bénéficie d’un partenariat avec la Saline royale d’Arc-et-Senans et la Grande Saline-Musée du Sel de Salins-les-Bains, deux lieux emblématiques des questions des cités ouvrières et du patrimoine industriel.

– Dominique Demangeot –

Jules Adler, peindre sous la Troisième République, Musée des beaux-arts de Dole, du 17 octobre 2017 au 11 février 2018
www.sortiradole.fr
www.musees-franchecomte.com
www.facebook.com/museedole

amélie lavin, dole, jules adler peindre la troisième république, Jura, Musée des beaux Arts de Dole

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera