Musique

Dijon – L’ambitieux projet de rénovation du musée des Beaux-Arts se poursuit

Il y a un an, le 1er avril 2015, David Liot prenait ses fonctions en tant que directeur des musées et du patrimoine de Dijon, après avoir dirigé le musée des beaux-arts de Reims. Un nouveau poste créé par la municipalité, face à l’enjeu que représente d’une part la rénovation du musée des beaux-arts, mais qui s’inscrit aussi dans une logique de territoire, afin de coordonner au mieux les différents musées dijonnais. La Nuit des musées 2016, le 21 mai prochain, marquera symboliquement le début de la deuxième tranche des travaux du musée des Beaux-Arts, avec le dévoilement d’une grande bâche de plus de 500 m² sur la cour d’honneur.

David Liot, directeur des musées et du patrimoine de la Ville de Dijon

David Liot, directeur des musées et du patrimoine de la Ville de Dijon – Photo : Caroline Vo Minh/Diversions

À la fin des travaux en 2019, Dijon retrouvera un musée davantage ouvert sur la ville. Le musée des beaux-arts bénéficiera également d’espaces plus ouverts et plus clairs, tandis que l’accrochage permettra en outre de faire tourner les œuvres. Dijon possède en effet l’une des collections les plus conséquentes en France, notamment en ce qui concerne les beaux-arts. « On va faire en sorte de pouvoir présenter assez régulièrement les œuvres des réserves, qu’il puisse y avoir des effets de surprise, que les gens aient envie de revenir ». David Liot doit notamment coordonner les chantiers conséquents de la rénovation et de la transformation du musée des Beaux-Arts, même s’il préfère parler de métamorphose. « C’est le mot clé concernant la rénovation du chantier. C’est dire que l’on va passer d’une époque à une autre et que dans quelques années, la ville de Dijon aura l’un des plus grands musées des Beaux-Arts de France ». La zone du chantier est actuellement en cours d’installation, avec le déménagement de la statue de Rameau fin mars, l’arrivée progressive des palissades et des échafaudages qui entoureront près des deux tiers du musée. Seules 14 salles ont été réalisées à ce jour, 50 restent à être rénovées. « Cela va remettre à l’honneur toutes les strates architecturales, le palais depuis l’époque des ducs, l’époque médiévale jusqu’à nos jours avec ce maître-mot de dialogue entre les différentes périodes historiques ».

La cour de Bar rénovée au Musée des beaux-arts et d'archéologie

La cour de Bar rénovée au musée des Beaux-Arts : Photo © perspective Ateliers Lion associés

La Direction des musées et du patrimoine rassemble tous les musées, structurée en plusieurs sites afin de favoriser les liens. « Le but est aussi de valoriser le dialogue entre les architectures, les collections », explique David Liot. À côté de ce patrimoine matériel, n’oublions pas l’immatériel, à savoir l’inscription du repas gastronomique des Français à l’UNESCO, ainsi que la récente inscription des vins du vignoble de Bourgogne, « sachant qu’à terme, sur le site de la Cité gastronomique, sera installé un centre d’interprétation qui sera la vitrine, un lieu ressource sur tous ces trésors et tous ces domaines patrimoniaux et artistiques ».

Galerie de Bellegarde rénovée (perspective)

Galerie de Bellegarde rénovée – Photo © perspective Ateliers Lion associés

David Liot se réjouit par ailleurs de travailler dans une ville préservée. « Les Dijonnais sont très attachés à leur territoire et à leur ville ancienne, sauvegardée ». L’un des grands objectifs du chantier de rénovation est bien sûr de donner aux riches collections un écrin à leur hauteur, mais David Liot ne cache pas sa volonté de faire également rayonner ce fonds à l’étranger. « Le but est que les collections soient ambassadrices et qu’elles puissent être connues au-delà du musée, présentées dans le cadre d’événements à l’international ». Le rôle de la direction des musées et du patrimoine est aussi de rendre les collections lisibles dans leurs différents contextes. « L’autre orientation est de dépasser les frontières entre les domaines, et de toujours avoir ce souci de contextualiser les œuvres par rapport à leurs valeurs historiques, artistiques mais aussi par leurs contextes sociologiques ». Qu’il s’agisse des arts et traditions populaires, du Moyen Âge ou du XVIIème siècle, « tout peut entrer en correspondance et c’est vrai que les musées dijonnais le permettent, parce qu’ils ont des collections qui recouvrent tous les champs », souligne le directeur. « C’est passionnant de penser les musées par rapport à l’inconscient collectif du territoire et d’imaginer, de réfléchir à ce dialogue entre toutes les composantes ».

– Dominique Demangeot –

http://mba.dijon.fr

david liot, Dijon, musées de dijon, rénovation musée des beaux arts dijon

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera