Musique

Centre Culturel de Mandeure – Deep Purple Concerto For Group and Orchestra les 6 et 7 mai

L’Harmonie de Beaulieu Mandeure, qui fête cette année ses 130 ans, revisite une pièce composée à l’origine pour un ensemble rock symphonique. Afin de se plonger dans le Concerto pour groupe et orchestre de Deep Purple, les musiciens dont l’âge va de l’adolescence à 80 ans, partageront la scène avec un jeune groupe de rock de l’Aire urbaine, 58 Shots. Une création 100 % Aire urbaine à découvrir au Centre Culturel de Mandeure.

Deep Purple Concerto For Group and Orchestra

Deep Purple Concerto For Group and Orchestra – Photo : Lucile Volpei

L’ouvrage aura connu plusieurs vies. Mais qui aurait dit qu’un jour, l’Orchestre d’Harmonie de Beaulieu Mandeure s’en emparerait pour en livrer sa propre version ? Frédéric Bouton a découvert ce concerto pour groupe et orchestre en 2000, lorsque Deep Purple l’avait remis au programme de ses tournées. Le succès était à la hauteur des attentes. Il n’en fut pourtant pas de même lors de la première mouture du projet. Le Concerto pour groupe et orchestre a été écrit en 1969 par Jon Lord, claviériste du groupe britannique. Le crédo de ce musicien décédé en 2012, était d’établir des passerelles entre la musique classique et ce qui deviendrait le hard rock. Après l’échec de cette première version, due à de nombreuses erreurs d’orchestration, Deep Purple s’est remis à l’ouvrage trente ans plus tard, Jon Lord procédant à un grand travail de réécriture. C’est en faisant appel à un étudiant du conservatoire de Liverpool que le groupe a su corriger les fautes. À son tour, Frédéric Bouton initie une manière inédite de concevoir le concerto. En premier lieu composée pour des orchestres symphoniques, la partition a dû être adaptée. Le son se veut certes différent, toutefois l’exercice de transcription pour harmonie existe depuis bien des années. Le patrimoine des œuvres classiques était d’ailleurs autrefois réinterprété par des fanfares. Avec le concerto, c’est encore autre chose. La pièce se veut tout d’abord spécifique par la combinaison de musiciens qu’elle engage, et met de surcroît face à face musique amplifiée et formation acoustique.

Deep Purple Concerto For Group and OrchestraLa réécriture a pris un peu moins de six mois. Il faut noter qu’en symphonie, les instruments à vent fonctionnent par deux (hauts-bois, clarinettes, bassons), le reste de l’orchestre se composant d’un ensemble de cordes. Les pupitres de l’harmonie sont quant à eux plus étoffés. Là, les instruments à vent et une section cuivre trouvent une place prépondérante. On peut entendre de la flûte et des saxophones. Hormis la contrebasse, l’harmonie ne possède pas de cordes, auxquelles l’ensemble substituera des clarinettes. Frédéric Bouton avoue que les musiciens ont une légère appréhension, mais « savent que j’aime sortir des sentiers battus », explique le directeur… C’est au sein même de l’Orchestre d’Harmonie de Beaulieu Mandeure que Frédéric Bouton a fait son apprentissage musical, avant d’intégrer les conservatoires de Montbéliard et de Besançon. Un diplôme d’état et des concours l’ont conduit jusqu’à la tête de l’entité qui l’a vu grandir. En poste depuis 2009, le chef s’occupe également de l’école de saxophone, ainsi que d’une formation d’enfants. Il s’efforce généralement de tisser des liens entre les modes d’expression.

La partie rock sera assurée par les Belfortains de 58 Shots, collaborant pour l’occasion avec le claviériste Nicolas Pouret. En coulisses, l’association est apparue concluante, Frédéric Bouton offrant une certaine liberté aux quatre rockeurs. Mais pour s’accorder, les deux formations ont travaillé ensemble sur trois jours de répétitions. Il fallait tenir compte du fait que jamais 58 Shots n’avait opéré sur de la musique classique. Se produire sous la direction d’un chef d’orchestre est absolument nouveau pour eux, qui jouent plutôt à l’oreille. Frédéric Bouton leur a donc fourni des structures harmoniques, des notations d’accords internationales. Très peu de choses écrites, en somme. Pour l’Harmonie de Beaulieu Mandeure également, jouer avec un quatuor rock est une pratique inédite. En tentant cette nouvelle expérience à l’occasion de ses 130 ans, l’harmonie prouve qu’elle souhaite bel et bien évoluer dans sa pratique !

– Frédéric Dassonville –

Deep Purple Concerto For Group and Orchestra, 58 Shots et l’Orchestre d’Harmonie de Beaulieu Mandeure
Centre Culturel Polyvalent de Mandeure, 6 et 7 mai à 20h30
www.lemoloco.com
www.ohbm.fr

 

Deep Purple Concerto For Group and Orchestra, harmonie beaulieu mandeure, le moloco

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera