Musique

Besançon – Vinyls & Clips au Frac Franche-Comté jusqu’au 22 septembre

Plus de 600 vinyles, pochettes et clips sont accueillis cet été à la Cité des Arts de Besançon. Le Frac Franche-Comté propose un focus sur des travaux de plasticiens, de musiciens et de poètes qui ont investi l’univers des vinyles et des pochettes de disques. Les collaborations entre musiciens et artistes ont été nombreuses et fécondes.Le Frac Franche-Comté réaffirme ici son intérêt pour la création sonore, qui a beaucoup à voir avec la notion de temps.

Le Frac Franche-Comté présente des disques vinyles issus de la collection de Guy Schraenen, qui s’est intéressé à l’avant-garde artistique depuis la fin des années 50 jusqu’aux années 80. Parmi les nombreuses pièces qui composent la collection de ce galeriste, commissaire d’expositions passionné, la section consacrée au médium sonore a été déposée au Musée Weserburg de Brême. Le Frac Franche-Comté a demandé à l’historienne de l’art et musicologue Maike Aden d’y effectuer une sélection d’œuvres.

Le Chant des Baleines, Capitol Records, 1978. Sound Collection Guy Schraenen / Centre de recherche pour les publications d’artistes / Musée d’art moderne Weserburg, Brême © DR, photo : Bettina Brach

Le Chant des Baleines, Capitol Records, 1978. Sound Collection Guy Schraenen / Centre de recherche pour les publications d’artistes / Musée d’art moderne
Weserburg, Brême © DR, photo : Bettina Brach

Depuis le début du XXe siècle et les mouvements futuristes et dadaïstes notamment, le lien entre les artistes visuels et sonores est particulièrement fort. « On le retrouve ensuite sans discontinuer dans le Bauhaus, chez Fluxus, les Nouveaux Réalistes, les poètes sonores ou les artistes conceptuels, jusqu’à aujourd’hui », explique Sylvie Zavatta, directrice du Frac Franche-Comté. Le son et son support roi jusqu’aux années 80, ont donc été les sujets de nombreuses recherches et expériences, voire de transgressions à l’image de Poème symphonique de György Ligeti en 1962, une installation / performance mobilisant notamment cent métronomes, composée lors de la rencontre du musicien avec le mouvement Fluxus. Parmi ces artistes contemporains, certains sont eux-mêmes musiciens à l’image de trois artistes figurant dans la collection du Frac Franche-Comté, Paul Panhuysen, Christian Marclay et Ari Benjamin Meyers – ce dernier ayant fait partie de l’exposition précédente Survivre ne suffit pas -.

Keith Haring ; Sylvester, Someone like you, Warner Bros. Records Inc. 1986. Sound Collection Guy Schraenen / Centre de recherche pour les publications d’artistes / Musée d’art moderne Weserburg, Brême © DR, photo : Bettina BrachLe domaine de la performance est également évoqué dans l’exposition Vinyls & Clips. Les performeurs vont trouver dans l’enregistrement un moyen d’archivage. Au Frac Franche-Comté, on trouvera notamment des disques de John Cage, Pierre Boulez, Philip Glass, John Zorn et bien d’autres compositeurs. Des œuvres plastiques de Robert Mapplethorpe, Hans Arp, ainsi que les mots d’Antonin Artaud, Allen Ginsberg entre autres auteurs, constituent aussi la riche palette exposée dans cette exposition estivale. Au-delà des avant-gardes, le monde de la pop et du rock fut aussi un terrain de collaboration entre musique et arts visuels. On le voit notamment avec les pochettes de disques des Beatles et des Rolling Stones, de Sonic Youth, entre autres artistes. Certains vont même remettre en question la forme circulaire du vinyle pour amener ailleurs cette galette mythique, qui connait d’ailleurs de nos jours un regain de popularité. Une table d’écoute est disponible dans l’exposition pour profiter du contenu sonore des vinyles, et mesurer toute la diversité des disques réunis à la Cité des Arts. Du Chant des baleines (Capitol Records, 1978) aux déambulations synthétiques de Kraftwerk (Philips, 1970), des célèbres personnages colorés de Keith Haring pour un disque de Sylvester (1986) à Warhol bariolant le visage d’Aretha Franklin (1986), on réalise combien la pochette de disque constitua un support inspirant pour les artistes visuels.

Frac Franche-Comté, exposition Vinyls & Clips à Besançon

La directrice du Frac Franche-Comté a souhaité également mettre en regard de ces disques vinyles une série de vidéoclips musicaux, qui furent là encore un terrain d’expérimentation important pour les artistes visuels. Une expérimentation mais aussi l’occasion pour les artistes, comme avec le vinyle, de détourner un produit majoritairement commercial, afin de le questionner. « Dans les années 90 et 2000, les réalisateurs de clips commencent à être mentionnés au même titre que l’auteur ou l’interprète de l’œuvre sonore », explique Sylvie Zavatta, « ce qui prouve que ce médium accède au statut d’oeuvre, mais une œuvre pluridisciplinaire produite de façon collaborative ». Les clips vidéo vont en effet aussi, pour certains, traiter de thèmes de société, qu’il s’agisse de la violence, du genre ou d’autres thématiques clairement revendicatives.

Exposition Vinyls & Clips, Besançon, Frac Franche-Comté (Cité des Arts), du 19 mai au 22 septembre
www.frac-franche-comte.fr

exposition vinyls & clips, frac franche comté

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera