Musique

Belfort – Le projet OSCYL à VIADANSE

Les prochaines dates d’OSCYL

16 janvier à 20h30 – Les Scènes du Jura, Scène nationale à Dole

25 et 26 janvier à 20h00 – Maison du Peuple à Belfort, en partenariat avec Le Granit, scène nationale de Belfort et MA, scène nationale Pays de Montbéliard dans le cadre de Frimats

30 janvier à 20h et 31 janvier à 19h – Les 2 Scènes, Scène nationale à Besançon

19 avril à 19h – La Filature, Scène nationale à Mulhouse

27 mai 18 // OSCYL VARIATION // Fête de la nature au jardin de l’Arquebuse à Dijon

Article publié à l’origine dans l’édition d’octobre 2017 du journal Diversions – consulter le PDF ici

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux vont faire tanguer la première partie de saison à VIADANSE. Le Centre Chorégraphique National de Bourgogne Franche-Comté à Belfort invitera en effet le public, de septembre à janvier, à découvrir leur nouvelle création faisant intervenir des sculptures à taille humaine, baptisées OSCYLS et inspirées d’une statue de Hans Harp. Elles deviennent pour l’occasion des culbutos géants, ces jouets lestés à leur base, oscillant et revenant à la verticale. Un programme riche sera élaboré, qui soulèvera différentes questions en lien avec le croisement des disciplines, l’altérité mais aussi l’œuvre d’art dans la rue. La présentation de saison s’est tenue le 4 octobre dernier au centre chorégraphique.

OSCYL, nouvelle création d'Héla Fattoumi et Éric Lamoureux à VIADANSE - Photo : Diversions

OSCYL, nouvelle création d’Héla Fattoumi et Éric Lamoureux à VIADANSE – Photo : Diversions

Présentée brièvement en novembre 2016 lors d’un Openvia, la création OSCYL a vu le jour au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes à Charleville-Mézières en septembre. Il est certes rare qu’une compagnie de danse soit invitée dans un festival des arts de la marionnette, mais il faut dire qu’OSCYL a une particularité : Héla et Éric se sont inspirés d’une sculpture de Hans Harp, Entité ailée, créée en 1961. « Libérée, désoclée », comme le dit Héla, l’œuvre d’art a donné lieu à trois projets en cette saison 2017-2018. Il y aura tout d’abord une pièce de groupe mettant en jeu un collectif de danseurs… et un collectif d’OSCYLS anthropomorphes. La bande son, contrastée, fera intervenir plusieurs esthétiques, et sera dirigée en direct. On imagine aussi que cette création devrait comporter une dimension ludique évidente, de par les alter egos qui sont mis en face des danseurs. « Toute la pièce travaille sur la relation que cela génère, qui s’invente entre danseurs et statues mobiles ». La création à découvrir les 25 et 26 janvier à la Maison du Peuple, sera également nourrie par la poétique du sculpteur Hans Harp, et par son rapport aux formes.

Teaser réalisé par Diversions lors des répétitions de juillet 2017 à VIADANSE, Belfort

Un deuxième projet, orienté cette fois vers le jeune public et intitulé SWING Museum, fera intervenir trois OSCYLS de tailles différentes, avec une création davantage narrative, premier projet à destination du jeune public pour Héla Fattoumi et Éric Lamoureux qui sera créé au festival Momix l’hiver prochain. On retrouvera le spectacle programmé dans la saison de MA scène nationale sur le Pays de Montbéliard les 28 février et 3 mars. Le public suivra un gardien de musée qui s’endort et part alors dans un monde merveilleux, « transporté par les œuvres qu’il a toujours surveillées sans les toucher », explique Héla. Troisième étape : un projet transversal pour aller à la rencontre des publics. « On s’est rendu compte que les gens qui ont été en contact proche avec OSCYL ont envie de le toucher, et comme c’est un culbuto, il appelle le contact et le mouvement », souligne Héla Fattoumi. Les différents lieux qui accueillent le spectacle se verront ainsi proposer de monter un projet participatif. OSCYL va sortir et aller à la rencontre des habitants. « C’est cette rencontre qui nous intéresse », explique Héla. « L’anthropomorphisme qui crée le trouble ». Seuls ou en groupe, les visiteurs s’inscriront pour rencontrer le culbuto inspiré par Hans Harp. Le plasticien scénographe qui a imaginé OSCYL, Stéphane Pauvret, sera lui aussi présent pour parler de sa drôle de créature vacillante. « Les gens auront cinq minutes pour rencontrer OSCYL dans un espace déterminé. Cette rencontre sera filmée ». Toucher OSCYL, lui parler, voire même lui chanter une chanson… Chacun sera libre d’interagir comme il le souhaite avec le culbuto. Une collection de portraits de ces rencontres sera ainsi élaborée, mettant en scène des publics et des endroits très divers, présentée lors de l’ouverture du festival Frimats en janvier prochain, en partenariat avec le Granit.

Notons que des ateliers seront également organisés auprès des plus jeunes, avec des petits OSCYLS pédagogiques, « pour que les enfants puissent avoir l’expérience physique du mouvement, et voient comment on entre en contact avec quelque chose qui n’est pas soi ». Citons enfin, parallèlement à l’aventure OSCYL, les Openvia qui sont reconduits, présentations d’extraits de spectacles en chantier, par des compagnies en résidence à VIADANSE, des moments en entrée libre pour découvrir l’univers d’un chorégraphe.

– Dominique Demangeot –

www.viadanse.com

OSCYL, nouvelle création d'Héla Fattoumi et Éric Lamoureux à VIADANSE - Photo : Diversions

Belfort, eric lamoureux, festival momix, héla fattoumi, MA scène nationale, OSCYL, viadanse

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera