Musique

Mark Lanegan Band – Live In Düsseldorf

BLUES ROCK

Autoproduction / 2016

La famille des bootlegs du leader des Screaming Trees s’agrandit avec ce petit nouveau. Après un live à Cleveland paru l’an dernier et un à Dublin cette année 2016, on retrouve cette fois notre chanteur ex-amateur de bourbon du côté de Düsseldorf.

Mark Lanegan - Live In DusseldorfInutile de chercher un exemplaire de ce concert chez votre disquaire préféré, qui même s’il est très fort, ne pourra vous obtenir ce disque. Pour cause, il est uniquement vendu sur le stand de merchandising lors des lives de Lanegan… Ou sur l’internet mondial, mais pour des sommes exorbitantes. Enregistré à l’été 2015, nous sommes alors en pleine tournée promo du diptyque No Bells On Sunday / Harvest Home, dernières sorties studio de Mark Lanegan, aux accents très new wave. Mais ce Live In Düsseldorf se concentre finalement très peu sur les sessions des productions suscitées. Seulement trois titres ont été retenus, sur les dix pistes présentes. Mais ceux-ci sont mariés à d’autres morceaux tirés des albums précédents pour en faire un set assez logiquement tourné vers la couleur sonore du moment. Ainsi, les nappes de clavier de l’ouverture onirique No Bells On Sunday sont suivies de près par les beats synthétiques de Dry Iced. Et plus loin, c’est Floor On The Ocean qui nous convie à un voyage dans les années 80, non sans rappeler Depeche Mode. L’orientation new-wave se conclue de main de maitre avec la magnifique reprise de Joy Division Atmosphere, véritable hommage à Ian Curtis.

Live In Düsseldorf ne s’arrête pas que sur les dernières productions en date de Mark Lanegan et il nous offre de grands moments entre rock et blues, ce qu’on apprécie le plus finalement dans la longue œuvre du chanteur de Seattle. Dans la première catégorie, les accents stoner de Gravedigger’s Song et Riot In My House ne sont pas sans nous rappeler que le Maitre est un proche de Josh Homme. Une lourdeur rythmique qui atteint son apogée dans le final du show, l’imparable Methamphetamine Blues. Et c’est justement dans ce genre que Lanegan montre toute la beauté noire de sa voix rocailleuse, lorsqu’il interprète One Way Street de son chant de crooner pour ce blues brumeux. Bien qu’il restera anecdotique et surtout presque indégotable, le Live In Düsseldorf du Mark Lanegan Band saura néanmoins se rappeler aux bons souvenirs de ceux qui ont pu assister à cette tournée du comparse d’Isobel Campbell – je plaide coupable – et après tout, n’est-ce pas là le public visé ?

Florian Antunes Pires

live in dusseldorf, mark lanegan

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera