Musique

D’illustres voix résonnent dans le Tramway du Grand Besançon

Au premier rang, Michel Redolfi, créateur du design sonore du Tram, Jean-Louis Fousseret, Michael Lonsdale et Quention Juy, comédien bisontin

Au premier rang, Michel Redolfi, créateur du design sonore du Tram, Jean-Louis Fousseret, Michael Lonsdale et Quentin Juy, comédien bisontin – Photo : Caroline Vo Minh/Diversions

Des ambiances sonores spécifiques à chaque rame accompagneront désormais les usagers du Tram. L’idée était d’illustrer de manière vocale chacun des personnages qui ont donné leurs noms aux rames. Pour cela, la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon a confié la mise en place de cette ambiance sonore à Michel Redolfi. Les compositions de ce dernier côtoient les voix de 12 comédiens, dont celle de Michael Lonsdale, qui avait fait le déplacement à la Maison Victor Hugo ce matin.

Le maire de Besançon présentait ce mardi 28 avril, à la maison natale de Victor Hugo, les habillages sonores mis en place dans les rames du nouveau Tramway bisontin. Jean-Louis Fousseret était accompagné du comédien Michael Lonsdale, qui a prêté sa voix à la première rame, celle de Victor Hugo, et Michel Redolfi, dont la société Audionaute à mis au point les habillages sonores. “Nous avons choisi de présenter ce projet à la Maison Victor Hugo qui présente les combats, toujours d’actualité, de l’auteur”, a souligné Jean-Louis Fousseret. “Au lieu de voix synthétiques qui indiquent les stations, on a pensé qu’il fallait apporter une âme et c’est ainsi que chaque rame a été personnalisée”.

Le comédien Michael Lonsdale ne cache pas son admiration pour l’auteur né à Besançon en 1802. “Victor Hugo est dans ma vie quelqu’un de très important car il coiffe tellement de capacités, par exemple j’adore ses dessins, il avait vraiment beaucoup de talent avec l’encre. Je suis submergé par tout ce qu’il a pu faire dans ses livres”. L’artiste s’est également montré admiratif devant la Maison natale de Victor Hugo. “C’est magnifique de découvrir cette maison avec ces phrases qui sont fortes, justes”. Michel Redolfi a profité de cette conférence de presse du 28 avril pour faire écouter un extrait des Contemplations lues par Michael Lonsdale. “C’est un scoop, elles seront proposées en interlude de nuit dans les mois qui viennent. Cela se passera au fil de la nuit entre les stations”. Les vers, des quatrains, seront disséminés sur l’ensemble des rames. De quoi rendre les trajets nocturnes en tram un peu plus poétiques ! “Le soir, le petit théâtre ferme ses rideaux virtuels, nous n’avons pas de personnages après 20h car on a pensé que la nuit ces personnages devenaient déshumanisés avec des rames vides”, ajoute Michel Redolfi. “Nous avons deux voix qui assurent la continuité : celle de Jean Pierre Huard et celle de Gabrielle Galliano qui ne caractérisent plus les personnages”.

Quatre voix féminines et sept masculines s’adresseront donc dans les prochains mois aux quelques 42 000 usagers du tramway, une occasion de découvrir les différents quartiers traversés par le tram sous un autre jour, puisque chaque arrêt est défini par une ambiance sonore particulière. “Le sonal suit non seulement le fil des stations mais aussi la sociologie, la topographie des quartiers, c’est-à-dire que le son que vous avez à Micropolis ou au Parc Micaud est différent de la station Révolution ou au terminus. Ce n’est pas juste une décoration sonore qui arrive au gré de l’inspiration mais nous avons fait attention que le quartier Flore, qui est un petit quartier, ait un son spécifique car c’est un habitat intime”, ajoute Michel Redolfi.  À l’arrêt Micropolis par exemple, on peut entendre un son qui évoque les grands rendez-vous de la structure. Pour couvrir les 31 stations, 650 versions de sonals ont été produites, ainsi que 300 à 350 sonals plus neutres pour la nuit, sans caractérisation de personnages.

Besançon, michael lonsdale, michel redolfi, tramway du grand besancon

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera